BREXIT :

L'analyse de notre partenaire FIDELITY INTERNATIONAL



Chez Fidelity International, nous pensons qu'il n'est jamais prudent de positionner un portefeuille autour d'un évènement politique à résultat binaire. Ceci est une leçon que beaucoup d'investisseurs ont appris à leurs dépens suite au résultat du référendum britannique en 2016.
Il est particulièrement difficile de prévoir les soubresauts de la négociation de sortie de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne.
Plutôt que se livrer à un exercice futile de prévision des résultats des élections anticipées du 12 décembre prochain, concentrons-nous plutôt sur les fondamentaux de l'économie du Royaume-Uni ainsi que les valorisations actuelles des classes d'actifs :

Si l'on analyse les fondamentaux économiques, le taux de chômage de 3,9 %(1) (à fin août) au Royaume-Uni se démarque clairement du taux de 7,5 %(1) pour la zone euro. Cependant on note une légère hausse par rapport au taux de chômage de 3,8 %(1) du mois précédent, principalement dû à la faiblesse du secteur manufacturier. L'impact d'une série de faillites et fermetures en masse de chaines de magasins s'est fait ressentir également sur les chiffres d'emploi, ce segment souffre particulièrement de la concurrence des achats en ligne.

Le double déficit de la balance courante et budgétaire est un facteur d'inquiétude. Contrairement aux attentes des politiques, l'importante chute de la livre sterling par rapport à l'euro et au dollar américain ne s'est pas accompagnée d'une hausse des exportations et d'une réduction du déficit de la balance courante. La faiblesse de la livre a surtout eu un impact sur l'inflation, limitant la marge de manœuvre de la Banque Centrale d'Angleterre. Vu les promesses électorales à la fois du parti conservateur et du parti travailliste, il n'y a pas d'amélioration attendue du déficit fiscal estimé à - 1,7 % en 2019(1) et - 2,1 % en 2020(1).

La croissance attendue de l'économie britannique en 2020 est de 1 %(1), ce qui est identique au niveau de croissance attendu pour la zone euro(1). Le fait que le marché ne s'attende pas à une récession imminente est positif, cependant nous sommes loin des écarts de croissance entre le Royaume-Uni et la zone Euro des années antérieures au Brexit. L'économie anglaise était en expansion de 2,1 %(1) et 2,6 %(1) en 2013 et 2014 respectivement par rapport à - 0,2 %(1) et 1,4 %(1) pour la zone euro par exemple.

(1) Sources : Composite Bloomberg




Au niveau des marchés, notre équipe de gestion reste neutre sur les perspectives du Royaume-Uni même si les valorisations en absolu sont attractives par rapport à leur historique. Des corrections excessives peuvent créer des opportunités d'achat, mais les prises de position tactiques seront limitées en pondération et les mouvements se feront de façon marginale. Etant donné le manque de visibilité, il est important de réagir au fur et à mesure du déroulement des évènements.


Source : Fidelity International – 7 novembre 2019




Informations sur les risques
La valeur des investissements et des revenus qui en découlent peut évoluer à la hausse comme à la baisse et le client est susceptible de ne pas récupérer l’intégralité du montant initialement investi.
Les investissements à l’étranger peuvent être affectés par l’évolution des taux de change des devises.
Les investissements sur les marchés émergents peuvent être plus volatils que ceux sur d’autres marchés plus développés.
Le cours des obligations est influencé par l’évolution des taux d’intérêt, des notations de crédit des émetteurs et d’autres facteurs tels que l’inflation et les dynamiques de marché. En règle générale, le cours d’une obligation baisse en cas de hausse des taux d’intérêt. Le risque de défaut est fonction de la capacité de l’émetteur à payer les intérêts et à rembourser le prêt à l’échéance. En conséquence, le risque de défaut peut varier entre les États émetteurs et les entreprises émettrices.
Les fonds n’offrent aucune garantie ou protection relativement à la performance, au capital, à la stabilité de l’actif net ou de la volatilité.
Les valeurs citées dans ce document ne constituent pas des recommandations d’achat ou de vente. Elles ne sont données qu’à titre d’illustration.
Les investisseurs doivent prendre note du fait que les opinions énoncées peuvent ne plus être d’actualité et avoir déjà été mises à exécution.

Informations importantes
Ce document ne peut être reproduit ou distribué sans autorisation préalable. Fidelity fournit uniquement des informations sur ses produits et n’émet pas de recommandations d’investissement fondées sur des circonstances spécifiques, ce document ne constitue ni une offre de souscription, ni un conseil personnalisé.
Fidelity International fait référence au groupe de sociétés qui forme la structure globale de gestion de placements qui fournit l’information sur les produits et services dans les juridictions désignées à l’exception de l’Amérique du Nord. Cette information n’est pas destinée et ne peut être utilisée par des résidents au Royaume Uni ou aux Etats-Unis ; Ce document est destiné uniquement aux investisseurs résidant en France.
Sauf cas contraire, toutes les informations communiquées sont celles de Fidelity International, et tous les points de vue exprimés sont ceux de Fidelity International. Fidelity, Fidelity International, le logo Fidelity International ainsi que le symbole F sont des marques déposées de FIL Limited. Nous vous recommandons de vous informer soigneusement avant toute décision d’investissement. Tout investissement doit se faire sur la base du prospectus/document d’information clé (DICI) pour l’investisseur et des rapports annuels ou périodiques actuellement en vigueur, disponibles sur simple demande auprès de FIL Gestion. Fidelity Funds “FF“ est une société d’investissement à capital variable (OPCVM) de droit luxembourgeois, avec différentes classes d’actions. Le présent document a été établi par FIL Gestion, SGP agréée par l’AMF sous le N°GP03-004, 21 Avenue Kléber, 75016 Paris.CEM19UK0401. PM 2760.