Investir à long terme via une allocation d'actifs


Ces 5 dernières années ont été marquées par un environnement plutôt favorable aux actions. Cependant, la bourse est par nature volatile, c'est-à-dire que les variations de cours et donc de performances peuvent s'avérer importantes.
Investir directement sur des titres en bourse peut être un exercice délicat pour un investisseur particulier s'il n'est pas accompagné par le conseil d'experts. Pour éviter ces écueils, une des règles d'or de l'investissement à long terme est la diversification.

oeufs    Qu'est-ce que la diversification ?

Diversifier son portefeuille signifie investir sur des placements qui ont tendance à évoluer différemment les uns des autres.

En effet, il n'existe pas de titre ou de valeur boursière qui soit systématiquement performant. Ainsi, selon les années, ce ne sont pas les mêmes actifs qui ont des rendements positifs ni les mêmes actifs qui ont des rendements négatifs, comme l'illustre le tableau ci-dessous :

null
  • Actions Françaises : Euronext Paris CAC 40 PR EUR
  • Actions Minières Aurifères : FTSE Gold Mines PR USD
  • Actions Américaines : S&P 500 PR
  • Actions Émergentes : MSCI EM PR USD
  • Obligations Euro : BBgBarc Euro Agg Bond TR EUR
  • Eonia : EONIA Capitalisé Jour TR EUR

Source : Morningstar Direct
Les performances ont trait à des périodes passées, ne présagent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.

Les indices PR (Price Return) sont dividendes non réinvestis.
Les indices TR (Total Return) sont dividendes réinvestis.


Par exemple, si un investisseur était totalement investi sur les actions émergentes, son placement lui aurait rapporté +15,15% en 2012 ; -16,96% en 2015 et +34,35% l'année dernière. Autrement, être investi sur les obligations Euro aurait rapporté +11,19% en 2012 ; +1% en 2015 et +0,68% en 2017.

De par la difficulté de prédire les rendements futurs des marchés financiers, il parait judicieux de diversifier son exposition sur ces différents marchés, et éviter ainsi d'avoir un portefeuille concentré sur un secteur ou un actif qui dévissera. Autrement dit, ne pas mettre ses œufs dans le même panier revient à réduire le risque global de son investissement. En contrepartie, l'investisseur bénéficiera partiellement de la hausse des actifs qui auront performé.

Cette stratégie de répartition d'un investissement sur différents types d'actifs s'appelle l'allocation d'actifs, et il existe plusieurs manières de parvenir à la définir.

    Comment bâtir sa stratégie d'allocation d'actifs financiers ?

Dans tous les cas, votre allocation d'actifs doit être construite selon votre profil d'investissement, votre horizon de placement, vos objectifs et expérience financière.

Deux solutions s'offrent à l'investisseur pour diversifier ses avoirs financiers et déterminer son allocation d'actifs :

  • Composer son allocation d'actifs financiers soi-même ou avec le support du conseil d'experts, en investissant directement sur des différents supports, tels : les actions, obligations, OPCVM, produits monétaires, etc.
  • Déléguer son allocation d'actifs à un gérant de portefeuille, moyennant une commission de gestion annuelle, en optant pour :
    • un fonds dit « diversifié », c'est-à-dire un OPCVM où les décisions d'investissement et le pilotage du portefeuille sont réalisés par le gérant du fonds ; ou
    • un mandat de gestion, où les décisions sont prises par le gérant sous mandat en fonction de votre profil d'investissement ; ou
    • une gestion pilotée, disponible dans certains contrats d'assurance-vie ou de capitalisation. Dans ce cas, votre assureur se charge de la gestion financière de votre contrat, en sélectionnant les supports à investir ou à désinvestir selon l'orientation de gestion que vous aurez retenue et en réalisant les arbitrages entre ces différents supports.

N'hésitez pas à prendre contact avec nous pour étudier la solution la mieux adaptée à votre situation.


EN CE MOMENT !

Gestion pilotée


L'expertise Milleis +++ au service de votre assurance-vie et de votre contrat de capitalisation