Document promotionnel destiné à des clients non-professionnels au titre de la Directive MIF II (2014/65/UE)

Actualité des marchés

Flash hebdomadaire du 16/10/18

 

Une semaine de correction

Sur la semaine écoulée, on constate une baisse des marchés américains de l’ordre de 4% entrainant dans leur sillage les marchés émergents et japonais qui reculent respectivement de 2.1% et de 4.5% et un repli des marchés européens de 4.9% pour le CAC 40 et de 4.5% pour l’indice Eurostoxx50.
Cette correction intervient après une forte hausse des marchés américains qui avaient atteint de nouveaux records et qui progressent encore de 3.5% depuis le début de l’année. Les autres places financières demeurent en territoire négatif.

Les déclencheurs

  • A l’origine de ce mouvement négatif qui a touché l’ensemble des places financières mondiales deux causes principales sont en jeu, qui font craindre un ralentissement de l’économie.
  • Les tensions commerciales sino-américaines persistent. M. Trump a de nouveau évoqué la possibilité de taxer 270Md$ de produits chinois importés. La balance commerciale chinoise pour le mois de septembre fait ressortir un excédent de 31.7Md$, supérieur aux attentes, principalement grâce à la vigueur des exportations qui progressent de 14.5% en glissement annuel.
  • Le rythme de relèvement des taux américains inquiète. Lors de sa dernière réunion la Banque centrale américaine a relevé ses taux directeurs pour la 3ème fois cette année. La politique monétaire n’est plus « accommodante », mais « neutre ». M. Trump critique cette politique jugeant que le rythme de hausse pourrait être trop rapide.

Des facteurs d’apaisement

Sur le plan du commerce international :
  • Une rencontre entre les présidents américains et chinois devrait avoir lieu le 30 novembre à l’occasion du G20.
  • Le trésor américain a indiqué que la Chine ne manipule pas sa devise.
Sur le front des taux d'intérêt :
  • Les dernières statisques continuent d’indiquer une reprise très progressive de l’inflation. L’inflation CPI hors éléments volatiles est ressortie stable en septembre à 2.2% en rythme annuel. Ces données sont cohérentes avec le scénario de remontée graduelle des taux de la Fed.

Un impact hétérogène sur les secteurs

La baisse des marchés actions a impacté de manière différente les secteurs en Europe :
  • Des corrections plus fortes sur les secteurs cycliques de la consommation discrétionnaire (automobile, luxe…), de l’industrie (biens d’équipements, services à l’industrie), de la technologie (semi-conducteurs, logiciels, services IT) et des matériaux (chimie, matières premières…) du fait de la hausse des taux, du stade plus mûr de la croissance et aussi des performances très fortes de certains sous-secteurs.
  • Une rotation sectorielle vers les secteurs moins cycliques, plus domestiques et moins valorisés comme le secteur des télécoms, la distribution et les services aux collectivités. Le secteur financier pourrait lui profiter du nouveau contexte de remontée des taux (inflation, politiques monétaires moins accommodantes…).

Rappel des fondamentaux

Actions (surpondération):
  • Une croissance prévue des résultats de 10% en 2019 pour les grandes régions US, Europe et émergentes tirée par une croissance mondiale prévue par le FMI encore à 3.7% pour 2018 et 2019 (2.4% en 2018 pour les pays avancés et 4.7% pour les pays émergents).
  • Des valorisations raisonnables en ligne avec les moyennes de long terme à 16x/ 12x/ 10x les résultats 2019 aux Etats-Unis/ en Europe/ dans les pays émergents.
  • Un rendement du dividende de 4% pour les actions européennes nettement au-dessus du rendement des obligations.
Obligations (sous ponderation) :
  • Le niveau des taux en Europe est trop bas par rapport à l’inflation qui se redresse.
  • La politique monétaire de la BCE va se normaliser et devenir moins accommodante avec l’arrêt prévu des achats d’obligations au 01/01/2019 et le début de remontée des taux à partir du deuxième semestre 2019.
  • Les taux de rendement des obligations américaines sont plus élevés dans toutes les catégories d’obligations publiques et privées.
Conclusion : nous privilégions une grande diversification des portefeuilles, tout en maintenant un biais positif sur les actions.

Nos convictions du troisième trimestre 2018 :


 

Le graphique de la semaine



MENTIONS LÉGALES ET CONDITIONS

  • Ce document a été préparé par l'Equipe Gestion Sous Mandat de Milleis Banque, à des fins d'information uniquement. Il ne constitue ni un élément contractuel ni un conseil en investissement.Milleis Banque ne garantit ni la pertinence, ni l'exactitude, ni la complétude des informations contenues dans ce document et qui proviennent de sources externes. Les données sur les performances passées, les modèles et simulations de performances passées contenues dans ce document ne préjugent pas des performances futures. Les analyses, estimations et données de manière générale ont été établis à partir des informations disponibles à la date indiquée dans ce document, et sont susceptibles d'évoluer. La valeur de tout investissement est susceptible de fluctuer en fonction de l'évolution des marchés financiers.
    Les informations contenues dans ce document ont une portée générale. Elles ne prennent pas en compte les objectifs d'investissement spécifiques, la situation financière ou les besoin particuliers d'un individu. Les investissements évoqués dans ce document pourraient ne pas convenir à certains investisseurs. Les investisseurs sont invités à solliciter les conseils d'un professionnel concernant l'adéquation des investissements à leur situation, en prenant en compte leurs objectifs d'investissement, leur situation financière et leur besoins particuliers avant de prendre toute décision d'investissement. Milleis Banque ne fournit pas de conseil fiscal, et rien dans ce document ne devrait être considéré comme tel. De ce fait, les investisseurs sont invités à solliciter les conseils d'un professionnel fiscal indépendant, en prenant en compte leur situation particulière.Milleis Banque ne pourra pas être tenu pour responsable d'éventuels pertes ou dommages du fait de la publication de ce document.
    Les produits mentionnés dans ce document pourraient ne pas être autorisés à la vente dans certains états, ou pourraient ne pas convenir à certains types d'investisseurs. Ce document ne constitue pas un engagement, ni une offre de vente, ni une recommandation à souscrire les titres décrits dans ce document.
    Ce document n'est pas destiné à être distribué ou utilisé par une personne ou une entité, dans un pays où sa publication ou son accessibilité ou utilisation serait contraire aux règles locales, en ce compris les Etats Unis d'Amérique. Ce document ne peut pas être reproduit, en tout ou partie, sans l'accord préalable écrit de Milleis Banque. Merci de ne pas prendre en compte ce document si vous pensez que cela contreviendrait à une règlementation applicable. Le contenu de ce document pas n'a été approuvé par une quelconque autorité.
  • Milleis Banque - Société Anonyme au capital de 55 299 999,66 euros - Siège social : 32 avenue George V - 75008 Paris - Immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le n° B 344 748 041 - Agréée et contrôlée par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution - 61 rue Taitbout - 75436 Paris Cedex 09 - et l'Autorité des Marchés Financiers - 17 place de la Bourse - 75082 Paris Cedex 02 - en qualité d'établissement de crédit et de prestataire de services d'investissement, habilitée en qualité de teneur de compte conservateur Immatriculation d'intermédiaire en assurance sur le registre ORIAS (www.orias.fr) n° 17002533.
  • Document promotionnel destiné à des clients non-professionnels au titre de la Directive MIF II (2014/65/UE).