Document promotionnel destiné à des clients non-professionnels au titre de la Directive MIF II (2014/65/UE)

Actualité des marchés

Flash hebdomadaire du 04/12/18

 

A retenir

Le discours plus accommodant du président de la Réserve Fédérale M. Powell a servi de catalyseur au rebond des marchés sur la semaine, rebond conforté par la désescalade des tensions commerciales sino-américaines.

Pendant que les négociations sont en cours entre l’Italie et Bruxelles, le risque politique européen a eu tendance à se réduire cette semaine soutenant les indices.

Dans ce contexte où la volatilité pourrait se poursuivre à court terme, nous privilégions une grande diversification des portefeuilles, tout en maintenant un biais positif sur les actions.

Etats-Unis :

  • La rencontre très attendue entre MM. Trump et XI Jinping lors du G20 a débouché sur l’annonce d’une trêve de 90 jours. Les Etats-Unis renoncent à appliquer la majoration de droits de 10 à 25% sur 200Mds$ de produits chinois le 1er janvier 2019. La Chine s’engage à augmenter ses achats sans toutefois qu’un montant ait été fixé. Les deux parties ont engagé des discussions approfondies. De manière plus générale, les pays du G20 ont acté le principe d’une réforme de l’Organisation Mondiale du Commerce.
  • La progression du PIB de 3.5% au 3ième trimestre a été confirmée en seconde estimation.
    Le déficit commercial s’accentue à nouveau en octobre à 77,2Mds$.
    La consommation des ménages progresse plus qu’attendu en octobre à +0.6% contre 0.4% attendu et 0.2% en septembre. En outre les dépenses de Noël sont bien orientées avec des chiffres record de ventes en ligne pour Thanksgiving, Black Friday et Cyber Monday, soit au total 13,75 Mds$.

Europe :

  • Les indices européens ont été soutenus par la validation des conditions du Brexit par l’Union Européenne et les signes de potentielle inflexion du discours italien avec l’espoir d’une possible révision à la baisse de l’objectif de déficit budgétaire.
  • Les statistiques économiques dans la zone euro ont été plutôt décevantes cette semaine. L’inflation a ralenti en novembre selon l’estimation d’Eurostat ressortant à 2.0% en rythme annuel après 2.2% en octobre du fait d’une hausse moins forte des prix de l’énergie. Le taux de chômage est resté stable par rapport à septembre à 8.1% pour le mois d’octobre, avec une situation contrastée selon les pays.

Pays émergents :

  • En marge du sommet du G20, la Chine a accepté d’acheter un grand nombre de produits agricoles, énergétiques et industriels américains pour réduire le déficit commercial entre les deux pays.
  • En Asie, l’Inde affiche un taux de croissance pour le 3ième trimestre de 7.1%, après +8.2% au 2ième trimestre impacté par des dépenses de consommation plus faibles qu’attendu. En Chine, les indices de confiance des directeurs d’achat (PMI) officiels de novembre confirment le ralentissement de l’activité économique avec les composantes manufacturière (50 pts) et des services (53.4 pts) en baisse.
  • En Amérique Latine, l’économie brésilienne a accéléré au 3ième trimestre avec une progression de 1.3% du PIB sur un an après +1% au 2ième trimestre soutenue par la reprise de l’activité après la grève nationale des camionneurs en mai.

Taux :

  • Le taux des Emprunts d’Etat à 10 ans a reculé de 3 pb en France et en Allemagne à 0.69% et 0.31% et de 4 pb aux USA à 3.01%. L’exécutif italien, confronté aux réalités du marché, s’est montré plus conciliant permettant aux taux de reculer de 8pb à 3.21 %.
  • Jérôme Powell a infléchi ses déclarations de début octobre qui avaient inquiété les marchés, selon lesquelles la Fed était encore loin (« a long way from ») du niveau neutre des taux. Lors de sa conférence à l’ « Economic Club of New York » du 28 novembre, il a en effet indiqué que « les taux d’intérêt sont encore bas d’un point de vue historique, et restent juste en dessous (..) du niveau qui serait neutre pour l’économie (…) ne stimulant ni ne ralentissant l’économie ». Les marchés ont perçu ces déclarations comme le signal d’une Fed consciente que les hausses de taux peuvent mettre « un an ou plus » pour se diffuser dans l’économie et nécessitent d’agir de manière très graduelle.


Nos convictions du troisième trimestre 2018 :


 

Le graphique de la semaine



MENTIONS LÉGALES ET CONDITIONS

  • Ce document a été préparé par l'Equipe Gestion Sous Mandat de Milleis Banque, à des fins d'information uniquement. Il ne constitue ni un élément contractuel ni un conseil en investissement.Milleis Banque ne garantit ni la pertinence, ni l'exactitude, ni la complétude des informations contenues dans ce document et qui proviennent de sources externes. Les données sur les performances passées, les modèles et simulations de performances passées contenues dans ce document ne préjugent pas des performances futures. Les analyses, estimations et données de manière générale ont été établis à partir des informations disponibles à la date indiquée dans ce document, et sont susceptibles d'évoluer. La valeur de tout investissement est susceptible de fluctuer en fonction de l'évolution des marchés financiers.
    Les informations contenues dans ce document ont une portée générale. Elles ne prennent pas en compte les objectifs d'investissement spécifiques, la situation financière ou les besoin particuliers d'un individu. Les investissements évoqués dans ce document pourraient ne pas convenir à certains investisseurs. Les investisseurs sont invités à solliciter les conseils d'un professionnel concernant l'adéquation des investissements à leur situation, en prenant en compte leurs objectifs d'investissement, leur situation financière et leur besoins particuliers avant de prendre toute décision d'investissement. Milleis Banque ne fournit pas de conseil fiscal, et rien dans ce document ne devrait être considéré comme tel. De ce fait, les investisseurs sont invités à solliciter les conseils d'un professionnel fiscal indépendant, en prenant en compte leur situation particulière.Milleis Banque ne pourra pas être tenu pour responsable d'éventuels pertes ou dommages du fait de la publication de ce document.
    Les produits mentionnés dans ce document pourraient ne pas être autorisés à la vente dans certains états, ou pourraient ne pas convenir à certains types d'investisseurs. Ce document ne constitue pas un engagement, ni une offre de vente, ni une recommandation à souscrire les titres décrits dans ce document.
    Ce document n'est pas destiné à être distribué ou utilisé par une personne ou une entité, dans un pays où sa publication ou son accessibilité ou utilisation serait contraire aux règles locales, en ce compris les Etats Unis d'Amérique. Ce document ne peut pas être reproduit, en tout ou partie, sans l'accord préalable écrit de Milleis Banque. Merci de ne pas prendre en compte ce document si vous pensez que cela contreviendrait à une règlementation applicable. Le contenu de ce document pas n'a été approuvé par une quelconque autorité.
  • Milleis Banque - Société Anonyme au capital de 55 299 999,66 euros - Siège social : 32 avenue George V - 75008 Paris - Immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le n° B 344 748 041 - Agréée et contrôlée par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution - 61 rue Taitbout - 75436 Paris Cedex 09 - et l'Autorité des Marchés Financiers - 17 place de la Bourse - 75082 Paris Cedex 02 - en qualité d'établissement de crédit et de prestataire de services d'investissement, habilitée en qualité de teneur de compte conservateur Immatriculation d'intermédiaire en assurance sur le registre ORIAS (www.orias.fr) n° 17002533.
  • Document promotionnel destiné à des clients non-professionnels au titre de la Directive MIF II (2014/65/UE).