En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de services tiers pouvant installer des cookies.  En savoir plus et paramétrer

Document promotionnel destiné à des clients non-professionnels au titre de la Directive MIF II (2014/65/UE)

Actualité des marchés

Flash hebdomadaire du 16/07/19

 

A retenir

Les marchés d’actions évoluent en ordre dispersé sur la semaine marquant le début des publications des résultats au titre du deuxième trimestre. Les pays émergents progressent alors que les pays développés enregistrent une consolidation.
L’attentisme prévaut à la veille des réunions des banques centrales prévues le 25 juillet pour la BCE et le 31 pour la Réserve Fédérale. Après un bond la semaine passée, le prix du baril de pétrole se replie, affecté par le dossier iranien mais également par des craintes sur la demande mondiale.
Dans ce contexte où la volatilité pourrait se poursuivre à court terme, nous privilégions une grande diversification des portefeuilles, tout en maintenant un biais positif sur les actions.


Etats-Unis :

  • La consommation continue de soutenir l’activité économique. Les ventes au détail progressent de 0.4% au mois de juin, portant la hausse à 3.4% sur un an. Hors composantes volatiles, la progression des ventes atteint 4.6%. Pour le mois de juillet, l’estimation préliminaire de l’indice de confiance du consommateur mesuré par l’Université du Michigan est stable à 98.4 points contre 98.2 le mois précédent.
  • La production industrielle se stabilise en juin. Sur le trimestre elle se replie légèrement à -0.1%, affectée par les incertitudes liées aux tensions commerciales.
  • 65 entreprises du S&P 500 ont publié leurs résultats trimestriels, dont 73% au-delà des anticipations du consensus.
  • Les négociations commerciales se tendent à nouveau, M. Trump indiquant que le chemin sera encore long avant qu’un accord soit trouvé avec la Chine. Il réitère en outre que de nouvelles taxes portant sur 325 Md$ de produits chinois pourraient être décidées.

Europe :

  • Le sentiment des investisseurs allemands s’est à nouveau dégradé en juillet en raison des inquiétudes persistantes autour du conflit commercial non résolu entre les Etats-Unis et la Chine et des tensions géopolitiques avec l’Iran. Selon l’enquête publiée par l’institut de recherche économique ZEW, son indice a chuté plus que prévu par les économistes à -24.5 ce mois-ci après -21.1 en juin.
  • Au Royaume-Uni, les craintes d’un Brexit sans accord se renforcent avec la probabilité que Boris Johnson remporte le poste de Premier ministre. Le candidat a réaffirmé sa volonté de renégocier la clause de backstop évitant le retour de la frontière irlandaise, point jugé pourtant « non négociable » par les dirigeants européens. Les chances de trouver un terrain d’entente avant le 31 octobre sont faibles et ce climat pèse sur les actifs britanniques et la livre sterling.

Pays émergents :

  • Dans un climat de regain de tension entre la Chine et les Etats-Unis, le Fonds Monétaire International (FMI) a estimé que le coût de la guerre commerciale pourrait approcher 455 milliards de dollars en 2020, soit environ 0.5% du PIB mondial. L’organisme a par ailleurs souligné que la devise chinoise, stable depuis le début de l’année était en ligne avec les fondamentaux du pays.
  • Pour faire face à ce ralentissement trois banques centrales de la zone ont abaissé leur taux directeur. La Corée du Sud a justifié ce mouvement par une croissance économique plus faible et la montée des tensions commerciales avec le Japon. L’Indonésie et l’Afrique du Sud ont fait de même avec une baisse de 25bp de leur principal taux directeur.

Taux :

  • Aux Etats-Unis, le Beige book de juillet décrit des perspectives d’activité qui restent en général positives malgré les inquiétudes grandissantes en raison du conflit commercial. La résistance de l’économie montrée par les dernières statistiques milite pour une baisse des taux de 25bp. La probabilité d’une baisse de 50bp faiblit.
  • En Europe, la BCE étudie la possibilité de modifier son objectif d’inflation, l’objectif de 2% ne semblant plus approprié en raison de nouvelles baisses des anticipations d’inflation.
  • La communication des banques centrales européenne et américaine à l’occasion de leurs réunions prochaines sera donc scrutée avec une attention particulière.


Nos convictions du troisième trimestre 2019 :


 

Le graphique de la semaine





MENTIONS LÉGALES ET CONDITIONS
  • Les chiffres cités ont trait aux années écoulées. Les performances ne sont pas constantes dans le temps et ne préjugent pas des performances futures.
  • Avertissement :
    Les informations contenues dans ce document ont été obtenues ou sont fondées sur des sources réputées fiables, mais n'ont pas été vérifiées directement et leur exactitude n'est pas garantie bien que Milleis Banque les considère comme exactes.
    Par ailleurs, les analyses ont été établies à partir des informations disponibles à la date indiquée dans ce document, et sont susceptibles d'évoluer. Elles n'ont qu'une valeur indicative et une portée générale. Elles ne sauraient constituer en aucune manière un engagement contractuel, un conseil ou une quelconque proposition d'investissement de la part de Milleis Banque.
    Il est rappelé que la valeur de tout investissement est susceptible de fluctuer en fonction de l'évolution des marchés financiers.
    Milleis Banque ne peut être tenue responsable des conséquences financières ou de quelque nature que ce soit résultant d'une décision d'investissement ou de toute action découlant de la lecture du présent document.
    Ce document n'est pas destiné à être distribué ou utilisé par une personne ou une entité, dans un pays où sa publication ou son accessibilité ou utilisation serait contraire aux règles locales, en ce compris les Etats-Unis d'Amérique.
    Ce document ne peut être reproduit, en tout ou partie, sans l'accord préalable écrit de Milleis Banque. Le contenu de ce document n'a pas été approuvé par une quelconque autorité.
  • Milleis Banque - Société Anonyme au capital de 55 299 999,66 euros - Siège social : 32 avenue George V - 75008 Paris - Immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le n° B 344 748 041 - Agréée et contrôlée par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution - 61 rue Taitbout - 75436 Paris Cedex 09 - et l'Autorité des Marchés Financiers - 17 place de la Bourse - 75082 Paris Cedex 02 - en qualité d'établissement de crédit et de prestataire de services d'investissement, habilitée en qualité de teneur de compte conservateur Immatriculation d'intermédiaire en assurance sur le registre ORIAS (www.orias.fr) n° 17002533.
  • Document promotionnel destiné à des clients non-professionnels au titre de la Directive MIF II (2014/65/UE).